La chlamydiose des oiseaux

Cette maladie est aussi appelée psittacose chez les psittacidés (perruche, perroquet) ou ornithose chez les autres espèces et chez l'homme.

L'agent responsable est une bactérie, appelée Chlamydia psittaci (7 sérotypes). Elle se transmet principalement de manière aérogène, en respirant de la poussière contaminée. Mais un nombre important de cette bactérie est aussi présente dans leurs excréments (transmission orale possible).

Sa répartition est mondiale et on observe régulièrement des cas de chlamydiose en Suisse.

symptômes

chez les ANIMAUX : très variables selon l'espèce, l'âge, le type d'infection (dose, chemin, sérotype) et peuvent être aggravés suivant le mode de détention (p.ex. halle fermée, la nourriture, le climat ou si l'animal souffre d'une autre infection). Les psittacidés sont l'espèce de prédilection de cette maladie, et avant tout, les amazones et aras d'Amérique du Sud . Les pigeons et la volaille peuvent aussi être infecté, mais dans une moindre mesure ou comme les poules seront infectés de façon latente (reservoir de l'agent pathogène).

-->fièvre, plumage hérissé, amaigrissement, conjonctivite, écoulements nasal et oculaire, souvent on observe des excréments de couleur vert clair et une forte mortalité

 

chez l'HOMME : les personnes les plus exposées seront bien évidemment, celles qui ont un contact régulier avec les oiseaux.

-->similaire à la grippe ou à une pneumonie, de forme aiguë, avec une forte fièvre (jusqu'2 semaines), maux de tête, saignements nasals, toux sèche, pneumonie atypique.

Des complications peuvent aggraver l'état du patient : une surinfection bactérienne, myocardite (inflammation des muscles du coeur)...

Diagnostic et mesures

par le vétérinaire ou médecin: grâce aux symptômes

Cette maladie est soumise à l'annonce obligatoire en Suisse et classé dans les épizooties à combattre (OE, chapitre 4, section 11). Le diagnostic est vérifié par un laboratoire officiel, désigné par le vétérinaire cantonal (envoi de l'oiseau entier, écuvillons cloacal ou chonanal, sérum). Le vétérinaire cantonal annonce au médecin cantonal tout premier cas de chlamydiae dans un effectif.

En cas de constat de chlamydiose, le vétérinaire cantonal ordonne :
		1. le séquestre simple de second degré sur l'effectif contaminé (interdiction du trafic d'animaux
			et limiter le déplacement des personnes)
		2. l'identification par des bagues et l'enregistrement de tous les psittacidés
		3. la mise à mort d'oiseaux manifestement malades; il peut exceptionnellement autoriser leur 
			traitement assorti des précautions nécessaires
		4. le traitement des autres oiseaux de l'effectif, si leur détenteur ne prévoit pas de les éliminer
		5. l'examen des oiseaux péris en cours de traitement
Il lève le séquestre :
		1. pour les psittacidés : lorsque tous les oiseaux de l'effectif ont été éliminés ou qu'un examen 
			des oiseaux, effectué au plus tôt 2 semaines après la fin du traitement, a donné un résultat
			négatif;
		2. pour les autres oiseaux : une fois le traitement terminé

diagnostic différentiel : en cas de diarrhée, salmonellose; en cas de rhinite, mycoplasmose

Traitement

Traitement aux antibiotiques chez l'humain, pendant plus de 3 semaines (forte mortalité si le malade n'est pas traité!!!)